Archives du mot-clé brésiliens

Les Brésiliens ne veulent plus de Dilma Rousseff

Dilma Rousseff est très fragilisée au Brésil par le vaste scandale de corruptions de Petrobras. Près des deux tiers des Brésiliens sont favorables à une procédure de sa destitution. De nouvelles manifestations monstres sont prévues ce dimanche dans tout le pays. Le contrat Gripen fait l’objet de soupçons de corruptions.

Près des deux tiers des Brésiliens sont favorables à une procédure de destitution de la présidente Dilma Rousseff cinq mois après sa difficile réélection en raison de l’affaire Petrobras, un vaste scandale de corruption, d’après un sondage publié samedi. Selon l’enquête réalisée par l’institut Datafolha, 63% des personnes interrogées sont de cet avis, mais 64% doutent que la procédure puisse mettre fin à son second mandat, entamé en janvier. L’opposition n’est pas favorable à une procédure de destitution, mais encourage les manifestations comme celle qui est prévue ce dimanche.

Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 014

Plusieurs dizaines de responsables politiques brésiliens soupçonnés d’avoir bénéficié des largesses de Petrobras font l’objet d’une enquête de la Cour suprême, mais Dilma Rousseff, qui fut présidente du groupe, ne figure pas sur la liste. Ces affaires de corruption ont rendu le gouvernement impopulaire, a reconnu début avril le ministre de la Justice, José Eduardo Cardozo, mais aucune institution n’est imperméable à ce fléau et presque tous les partis politiques brésiliens font l’objet d’enquêtes, a-t-il rappelé. La présidente Dilma Rousseff a vu sa popularité s’effondrer à 13%.

Nouvelles manifestations contre Rousseff

De nouvelles manifestations sont prévues dimanche contre Dilma Rousseff dans la tourmente. Les organisateurs espèrent à nouveau faire défiler plus d’un million de personnes dans 400 villes du pays comme le mois dernier. Le 15 mars, une précédente mobilisation avait déjà réuni jusqu’à 1,7 million de manifestants, selon certaines sources, pour exiger la fin de l’impunité dans les affaires de corruption, certains demandant même la destitution de la présidente, voire le retour de l’armée au pouvoir.

Manifestations contre la corruption Brésil 4

Le Mouvement Brésil libre (MBL), l’un des organisateurs de la journée, lui reproche également d’avoir pris le contre-pied de ses promesses électorales en augmentant les prix de « l’électricité, de l’essence, d’avoir réduit les droits des travailleurs », a expliqué à l’AFP par téléphone l’un de ses dirigeants, le politologue Fabio Ostermann. Par ailleurs, le président du Parti social-démocrate (PSDB) Aecio Neves, perdant de la présidentielle d’octobre, a réitéré son soutien aux manifestants. Il n’avait pas défilé le 15 mars pour ne pas « politiser » la mobilisation mais réfléchit à manifester ce dimanche, a rapporté la presse locale.

Petrobras, une affaire d’Etat

Treize sénateurs, 22 députés, deux gouverneurs, le trésorier du Parti des travailleurs (PT, gauche) au pouvoir, d’anciens fonctionnaires de la présidence et d’ex-élus sont dans le collimateur de la justice pour leur supposée participation à un vaste système de corruption qui aurait brassé jusqu’à quatre milliards de dollars en une décennie, selon les enquêteurs. Le trésorier du PT, Joao Vaccari, qui clame son innocence, a été formellement accusé de corruption et blanchiment d’argent. Il sera prochainement jugé avec 26 comparses, dans un premier volet de l’affaire.

logo corrupcao brasil corruption brésil 11

Outre des hommes politiques, le scandale Petrobras implique des hommes d’affaires, des anciens dirigeants de la compagnie et les principales entreprises de travaux publics du pays, qui acceptaient de verser des pots de vin pour obtenir des contrats, de l’argent ayant notamment servi à financer les partis politiques au pouvoir, selon l’enquête.

Petrobras, des dépréciations colossales

Le groupe pétrolier public brésilien Petrobras estime entre cinq et six milliards de réals (1,5 à 1,8 milliard d’euros) les pertes liées à un vaste système de corruption impliquant certaines de ses cadres, a estimé vendredi le quotidien « Folha » de São Paulo, qui cite des sources ayant eu accès aux contrats mis en cause. Cette estimation, « prudente » selon des sources, se fonde sur un taux de surfacturation de 3% pratiqué sur de nombreux contrats, a précisé le quotidien. L’enquête de la police et de la justice brésilienne porte sur les surfacturations présumées réalisées sur de nombreux contrats, qui auraient servi entre autres à financer des activités politiques.

logo corrupcao brasil corruption brésil 7

En janvier, le groupe a publié des comptes trimestriels non-audités dans lesquels il estimait ses dépréciations potentielles à 61,4 milliards de réals, un montant qui regroupait différents facteurs, comme la chute des cours du pétrole, des retards ou des dépassements de coûts et la corruption. De son côté, Morgan Stanley, dans une étude publiée cette semaine, chiffre à 29,4 milliards de réals les dépréciations liées au scandale de corruption. Soit cinq fois plus que l’estimation de « Folha ». Petrobras n’a toujours pas publié ses comptes définitifs des troisième et quatrième trimestres 2014.

Une enquête sur la vente des avions de combat Gripen

La justice brésilienne a annoncé vendredi enquêter sur des soupçons de corruption entourant l’achat par le Brésil de 36 avions de chasse Gripen au suédois Saab pour 5,4 milliards de dollars. L’enquête porte sur de « possibles irrégularités » autour du contrat, signé l’an dernier, a déclaré une porte-parole du parquet fédéral de Brasilia. La justice s’interroge notamment sur une différence de 900 millions de dollars entre le prix initialement proposé par Saab en 2009 et le prix de la transaction conclue en octobre dernier, a-t-elle précisé, confirmant une information parue dans la presse brésilienne.

L’armée de l’air brésilienne avait préféré le Gripen au F-18 Super Hornet de Boeing et au Rafale de Dassault Aviation . Saab a prévu de livrer les premiers avions début 2018.

Source : http://www.latribune.fr

 

 

15 mars 2015 : Journée nationale de protestation contre Dilma Rousseff – Manifestations monstres dans 16 villes pour demander l’impeachment de la Présidente

Le 15 mars 2015 est la Journée nationale de protestation contre Dilma Rousseff au Brésil, et en particulier pour demander son impeachment, c’est à dire la mise en place de la procédure permettant au pouvoir législatif de destituer le Présidente du Brésil, suite au scandale provoqué par les marchés truqués de l’entreprise d’Etat Petrobras (le « Petrolao ») et aux pots de vin ayant été versés au PT (Parti des Travailleurs au pouvoir, avec Lula d’abord puis Dilma maintenant) et ses alliés.

Nous vous présentons ici les principaux slogans de cette journée et les premières photos des manifestations dans les 16 plus grandes villes du Brésil qui rassemblents des centaines de milliers des personnes : Sao Paulo (1.000.000 de manifestants à 16 heures selon la Police Militaire), Rio de Janeiro, Brasilia, Salvador de Bahia, Belo Horizonte, Curitiba, Ribeirao Preto, Belem, Recife, Manaus, Porto Alegre …

.

Protesto contra o governo Dilma e a corrupção na Petrobras, ocupa a avenida Paulista - 15/03/2015

.

Protesto contra o governo Dilma e a corrupção na Petrobras, ocupa a avenida Paulista - 15/03/2015

.

Protesto Brasil Dilma - RJ

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Protesto contra o governo Dilma e a corrupção na Petrobras, ocupa a avenida Paulista - 15/03/2015

.

Permalien de l'image intégrée

.

.

.

Permalien de l'image intégrée

.

.

Permalien de l'image intégrée

.

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Manifestantes erguem faixas, cartazes e bandeiras durante protesto contra o governo Dilma na Avenida Paulista, região central de São Paulo, neste domingo (15)

.

Permalien de l'image intégrée

.

Ato contra o governo da presidente Dilma Rousseff (PT) na Av. Paulista, região central de São Paulo, neste domingo (15)

.

Permalien de l'image intégrée

.

Ato contra o governo da presidente Dilma Rousseff (PT) na Av. Paulista, região central de São Paulo, neste domingo (15)

.

Manifestantes pedem o impeachment da presidente Dilma Rousseff na Avenida Paulista, região central de São Paulo

.

Protesto 'Não vamos desistir do Brasil' contra o PT e pelo impeachment da presidente Dilma Rousseff, organizado pelo Movimento Brasil Livre e pelo Revoltados, no Congresso Nacional e no Museu Nacional, em Brasília (DF), neste domingo (15)

.

Permalien de l'image intégrée

.

Ato contra o governo no Rio de Janeiro

.

População toma as ruas do Rio de Janeiro durante ato contra o governo

.

Manifestantes participam de ato a favor do impeachment da Presidente Dilma Rousseff, no bairro de Copacabana, zona sul do Rio de Janeiro, na manhã deste domingo (15)

.

População toma as ruas do Rio de Janeiro durante ato contra o governo

.

Protesto contra o governo Dilma e a corrupção na Petrobras, ocupa a avenida Paulista - 15/03/2015

.

 Protesto contra o governo Dilma e a corrupção na Petrobras, ocupa a avenida Paulista - 15/03/2015

.

Protesto contra o governo Dilma nas ruas do Rio de Janeiro

.

Permalien de l'image intégrée

.

.

Ato contra o governo Dilma na Avenida Paulista, região central de São Paulo, neste domingo (15)

.

Protesto contra o governo Dilma nas ruas do Rio de Janeiro

.

Protesto contra o governo Dilma e a corrupção na Petrobras, ocupa a avenida Paulista - 15/03/2015

.

Protesto contra o governo Dilma e a corrupção na Petrobras, ocupa a avenida Paulista - 15/03/2015

.

Protesto contra o PT e pelo impeachment da presidente Dilma Rousseff, em Belém, PA, neste domingo (15)

.

Da janela de suas casas pessoas protestam durante ato contra o governo Dilma no Rio de Janeiro

.

Protesto contra o PT e pelo impeachment da presidente Dilma Rousseff na Avenida Eduardo Ribeiro, centro de Manaus, AM, na manhã deste domingo (15)

.

Manifestantes pedem o impeachment da presidente Dilma Rousseff na Praça da Liberdade, em Belo Horizonte, MG, neste domingo (15)

.

População toma as ruas do Rio de Janeiro durante ato contra o governo

.

Manifestantes participam de ato a favor do impeachment da Presidente Dilma Rousseff, no bairro de Copacabana, zona sul do Rio de Janeiro, na manhã deste domingo (15)

.

Manifestantes participam de ato a favor do impeachment da Presidente Dilma Rousseff, na praça da Liberdade em Belo Horizonte, neste domingo (15)

.

Manifestantes participam de ato a favor do impeachment da Presidente Dilma Rousseff, na praça da Liberdade em Belo Horizonte, neste domingo (15)

.

Manifestantes participam de ato a favor do impeachment da Presidente Dilma Rousseff, no bairro de Copacabana, zona sul do Rio de Janeiro, na manhã deste domingo (15)

.

Ato contra o governo da presidente Dilma Rousseff (PT) na Esplanada dos Ministérios, em Brasília (DF), neste domingo (15)

.

Ato contra o governo da presidente Dilma Rousseff (PT) na av. Paulista, na região central de São Paulo, neste domingo (15)

.

Ato contra o governo da presidente Dilma Rousseff (PT) na av. Paulista, na região central de São Paulo, neste domingo (15)

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

View this content on guardian's website

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

.

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

Permalien de l'image intégrée

.

 Le 15 mars 2015 est la Journée nationale de protestation contre Dilma Rousseff au Brésil, et en particulier pour demander son impeachment, c’est à dire la mise en place de la procédure permettant au pouvoir législatif de destituer le Présidente du Brésil, suite au scandale provoqué par les marchés truqués de l’entreprise d’Etat Petrobras (le « Petrolao ») et aux pots de vin ayant été versés au PT (Parti des Travailleurs au pouvoir, avec Lula d’abord puis Dilma maintenant) et ses alliés.

 

 

Impeachment pour Dilma Rousseff ?

Suite au scandale Petrobras et aux accusations de corruption portant sur le PT et ses principaux dirigeants, on parle de plus en plus au Brésil d’un procédure d’impeachment contre la Présidente Dilma Rousseff.

Une grande manifestation est prévue dans chaque ville du Brésil le 15 mars prochain pour demander l’impeachment de Dilma.

Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 001 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 01 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 002 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 003 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 004 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 005 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 006 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 007 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 008 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 009 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 010 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 012 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 013 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 014 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 015 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 016 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 017 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 018 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 019 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 020 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 021 Impeachment Dilma Rousseff Bresil Brazil Brasil 022

.

C’est chaud de chaud pour Dilma Rousseff et le PT en général

Brésil : les Manifestations contre la Corruption se multiplient

Après le scandale de Petrobras (le « Petrolao »), les Manifestations contre la Corruption se multiplient au Brésil.

Les malversations commises au sein de cette entreprise contrôlée par l’Etat, qui est la plus importante entreprise du Brésil, s’élèveraient selon la police à quatre milliards de dollars sur dix ans.

D’après les premières dépositions, Petrobras et de grandes entreprises brésiliennes de construction se mettaient d’accord, dans le cadre d’appels d’offres, pour surfacturer les contrats et reverser ces montants supplémentaires au PT et à des partis alliés.

Voici quelques photos des dernières manifestations et des dessins satiriques parus cette semaine sur le thème de la corruption.

Manifestations contre la corruption Brésil Manifestations contre la corruption Brésil 5 Manifestations contre la corruption Brésil 4 Manifestations contre la corruption Brésil 3 Manifestations contre la corruption Brésil 2

logo corrupcao brasil corruption brésil 9 logo corrupcao brasil corruption brésil 8 logo corrupcao brasil corruption brésil 7 logo corrupcao brasil corruption brésil 6 logo corrupcao brasil corruption brésil 5 logo corrupcao brasil corruption brésil 4 logo corrupcao brasil corruption brésil 3 logo corrupcao brasil corruption brésil 2 Manifestations contre la corruption Brésil 14 Manifestations contre la corruption Brésil 13 Manifestations contre la corruption Brésil 12 logo corrupcao brasil corruption brésil logo corrupcao brasil corruption brésil 11 logo corrupcao brasil corruption brésil 10

.

Brésil : des BRIC vers les « Fragile Five »

Sans embellie économique,

le Brésil reste parmi les « fragile five »

Source: Lemonde.fr

Même si la seconde moitié de l’année sera certainement un peu meilleure que la première, le Brésil reste malgré tout confronté à une panne de croissance. Les économistes ont revu à la baisse leurs prévisions de croissance pour cette année et pour 2015, selon une enquête hebdomadaire de la banque centrale du Brésil publiée lundi 10 novembre.

00000 Economie du Brésil

Même si la seconde moitié de l’année sera certainement un peu meilleure que la première, le Brésil reste malgré tout confronté à une panne de croissance. Les économistes ont revu à la baisse leurs prévisions de croissance pour cette année et pour 2015, selon une enquête hebdomadaire de la banque centrale du Brésil publiée lundi 10 novembre.

Le produit intérieur brut (PIB) brésilien ne devrait ainsi augmenter que de 0,2 % cette année et de 0,8 % en 2015, selon la prévision médiane de l’enquête réalisée auprès d’une centaine d’institutions financières.

En 2010, lorsqu’elle avait été élue pour la première fois à la présidence, Dilma Rousseff – réélue fin octobre – avait hérité d’une croissance de 7,5 %. Le pays était alors soutenu par des prix des matières premières élevés et la consommation d’une classe moyenne émergente.

Le ralentissement de l’économie brésilienne avait débuté dès 2011, avec une croissance réduite à 2,7 %, puis à 1 % en 2012 et 2,5 % en 2013. Le Brésil a même connu une phase de récession cette année, l’activité s’étant contractée de 0,2 % au premier trimestre (par rapport aux trois mois précédents) puis de 0,6 % au deuxième trimestre.

PRODUCTION INDUSTRIELLE ET INVESTISSEMENTS EN RECUL

La faiblesse du marché international, et notamment le ralentissement de l’économie chinoise sont nocifs pour les exportations et les cours des matières premières. Le secteur industriel est en repli depuis plusieurs trimestres, alors que l’agriculture affichait une modeste croissance de 0,2 % au deuxième trimestre.

L’activité dans le secteur manufacturier et la construction a été particulièrement affectée ces derniers mois. Surtout, l’investissement a chuté de 5,3 % au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent, sa plus mauvaise performance depuis le début de 2009.

Cette tendance inquiète les économistes, qui reprochent aux autorités d’avoir misé sur une politique de soutien à la demande. Au deuxième trimestre, la consommation des ménages n’a augmenté que de 0,3 %.

LIMITES D’UN MODÈLE

Tout en pointant l’impact négatif de la sécheresse, qui avait affecté une partie du pays, et la « baisse des jours travaillés », liée à l’organisation de la Coupe du monde de football, le gouvernement brésilien avait assuré, fin août, lors de la publication des résultats du deuxième trimestre, que « s’il y avait récession, elle était déjà passée » et que « le rythme s’était « accéléré ces dernières semaines. »

Fin septembre, le gouvernement avait toutefois pris soin de diviser par deux sa prévision de croissance pour 2014, à 0,9 % contre 1,8 % précédemment. Il avait déjà revu sa prévision à la baisse en juillet, à 1,8 % contre 2,5 % auparavant.

Les prévisions de croissance pour l’année montrent que l’accélération évoquée reste très limitée. Pas suffisante, en tout cas, pour renouer avec le « miracle économique » des années Lula (2003-2010), le modèle sur lequel s’est construite l’économie brésilienne ayant atteint ses limites.

Le Brésil confirme ainsi son appartenance aux « fragile five » (« les cinq fragiles »), cette catégorie de pays émergents, où figurent aussi la Turquie, l’Inde, l’Afrique du Sud et l’Indonésie, décrite, en 5 août 2013, par un économiste de Morgan Stanley.

Ces pays se caractérisent par leur vulnérabilité économique et financière : dépréciation des devises nationales, inflation élevée, déficits courants importants, exposition au risque de fuite de capitaux et croissance faible.

A 4 jours du second tour, Dilma Roussef a 52%, Aécio Neves a 48%

A 4 jours du second tour de l’élection présidentielle brésilienne (26 octobre), le dernier sondage réalisé par l’institut Datafolha le mardi 21 octobre confirme que Dilma Rousseff conserve son avantage sur Aécio Neves avec 52% contre 48%.

Contrairement au marché et aux investisseurs étrangers, les Brésiliens considèrent que les indicateurs économiques du Brésil vont s’améliorer et cela permet à Dilma Rousseff de conserver le leadership électoral.

Le sondage Datafolha a été réalisé le mardi 21 octobre auprès de 4.355 electeurs dans 256 communes.

Sondage datafolha 21 octobre election president bresil 2014

Pour avoir accès au sondage complet sur l’élection présidentielle au Brésil, l’opinion des électeurs sur les deux candidats, Dilma Rousseff et Aécio Neves, et la situation économique du Brésil, cliquez sur le lien ci-dessous.

Source : http://www1.folha.uol.com.br/poder/2014/10/1536237-otimismo-com-economia-aumenta-e-ajuda-dilma-na-disputa-eleitoral.shtml

En Exclusivité le dernier sondage Datafolha : Dilma Rousseff a 52% et Aécio Neves, 48% des votes valides

Le sondage a été réalisé le lundi 20 octobre auprès de 4.389 electeurs.

A 6 jours du second tour de l’élection présidentielle brésilienne (26 octobre), Dilma Rousseff reprend l’avantage sur Aécio Neves avec 52% contre 48%. C’est un renversement de tendance car dans les deux sondages précédents de l’institut Datafolha (9 et 15 octobre), c’était Aécio Neves qui était en tête (51%) devant Dilma Rousseff (49%).

Sondage datafolha 20 octobre election president bresil 2014

Pesquisa Datafolha (Foto: G1)
montagem-dilma-aecio
Dilma Rousseff (PT) et Aécio Neves (PSDB), les deux candidats à la Présidence de la République du Brésil