Archives du mot-clé fortaleza

Des manifestations prévues dimanche soir (J+29)

J+29

Selon l’hebdomadaire Veja et le quotidien « La Folha de Sao Paulo », des manifestations seraient prévues dans 4 villes du Brésil juste après la finale entre l’Allemagne et l’Argentine.

Sources :

http://veja.abril.com.br/noticia/brasil/planalto-monitora-convocacao-de-protestos-contra-copa-no-domingo

http://www1.folha.uol.com.br/poder/2014/07/1484138-governo-identifica-movimento-a-favor-de-protestos-depois-da-final-da-copa.shtml

 

Nous reprenons ici l’article de Veja.

 

Des manifestations prévues pour la finale du Mondial mettent en alerte la Présidence

Le gouvernement veut que toutes les forces prévues pour la sécurité du Mondial restent en place même après la fin des matchs dans les villes d’accueil.

Le Palais présidentiel surveille, avec l’aide de la Police Fédérale et de l’Agence de renseignement brésilienne (Abin), un appel qui circule sur ​​Internet pour une manifestation contre le Mondial juste après la finale entre l’Argentine et l’Allemagne, dimanche, au Maracanã. Le match débute à 16 heures (21 heures, heure française).

La Police Fédérale a identifié une vidéo appelant à manifester à 18 heures (23 heures, heure française) dimanche dans quatre villes: São Paulo, Rio de Janeiro, Belo Horizonte et Brasilia. En conséquence, Abin a alerté les Centres de coordination de défense de zone créée pour veiller à la sécurité de la Coupe, non seulement dans ces quatre villes, mais aussi dans les huit autres villes accueillant la Coupe du Monde. Les services de renseignement des Forces armées et de la police des États récupèrent aussi des informations. Une autre manifestation, baptisée « La Finale n’aura pas lieu », est prévue pour 13 heures (18 heures, heure française) à la Place Saens Peña à Rio de Janeiro. 2300 personnes ont déjà confirmé leur participation.

Le gouvernement veut que toutes les forces chargées de la sécurité lors du Mondial restent en place, même après la fin des matchs dans toutes les villes. A Rio de Janeiro, l’inquiétude est encore plus grande parce que, en plus d’être le site de la finale de la Coupe du monde, il y aura au moins dix chefs d’Etat, y compris la présidente Dilma Rousseff, le président russe Vladimir Poutine et la chancelière allemande Angela Merkel. Au moins 26.000 policiers ont été appelés à Rio pour assurer la sécurité de la finale de la Coupe du Monde, dont 10.000 policiers militaires.

Selon le Ministère de la Sécurité d’Etat de Rio de Janeiro, 10.000 PM seront présents le jour du match entre l’Allemagne et l’Argentine. 4984 seront déjà en service le samedi, la veille du match. La sécurité à l’intérieur du stade sera assurée par environ 1.500 agents de sécurité privés, les «stewards». Nous n’avons pas d’informations sur les autres agents de sécurité.

Mardi, après l’humiliante défaite du Brésil face à l’Allemagne, le Ministre en chef du Secrétariat général, Gilberto Carvalho, a déclaré que le gouvernement avait déjà détecté un mouvement de « Black Blocs » dans plusieurs villes brésiliennes, dont Rio, Sao Paulo et Belo Horizonte, qui voulaient profiter de la déception de la population pour reprendre les manifestations violentes. Carvalho a averti que le gouvernement était «attentif» et qu’il «surveillait» ces appels à manifester, et qu’il continuerait à s’informer pour éviter la confusion et des problèmes dans tout le pays. Gilberto Carvalho a aussi appelé les manifestants à avoir du «bon sens» et à garder la «tête froide».

Publicités

Les FLOPS à mi-parcours du Mondial (J+15)

J+15

Les derniers matches de poules ont été disputés. L’occasion de tirer un premier bilan à mi-parcours avec les 10 «moins» de cette Coupe du Monde au Brésil.

LES FLOPS : des Espagnols … à la pauvreté

L’Espagne: «Nous n’étions prêts ni mentalement, ni physiquement pour défendre notre titre de champions du monde.» Le milieu de terrain espagnol Xabi Alonso a tout dit après la défaite face au Chili. Fin de cycle?

Les Asiatiques: quatre équipes, aucune qualification, aucune victoire. L’Asie est peut-être la nouvelle place forte du football en termes de marketing, mais en ce qui concerne le jeu, on est très loin du compte.

L’hébergement: les prix des hôtels, un peu partout au Brésil, ont été multipliés par deux, trois voire dix dans certains cas (notamment à Rio) durant la compétition. Résultats: de nombreux supporters, surtout provenant d’Amérique latine, ont dormi où ils en avaient les moyens. A savoir: gares ferroviaires, routières, terrains vagues ou voitures.

Les pelouses: que ce soit à Sao Paulo, à Brasilia ou à Curitiba, des sélections n’ont pas pu s’entraîner la veille des rencontres dans les stades de la Coupe du monde pour ne pas abîmer les pelouses. Un comble au pays du soleil. Que ce serait-il passé si le Brésil subissait le même climat que Lucerne?

L’arbitrage: pas de véritables scandales, mais encore beaucoup trop d’approximations. Penalties litigieux sifflés, d’autres oubliés et surtout bien des imprécisions sur les hors-jeu. Bon, la FIFA ne veut toujours pas entendre parler d’arbitrage vidéo, alors…

Le monolinguisme: les Brésiliens ne s’expriment qu’en portugais. Pas seulement le peuple, mais aussi les taxis, les employés des hôtels, ceux des offices de tourisme… Un Nigérian qui vit aux Etats-Unis et a effectué une partie de ses études en France nous confiait: « J’ai rencontré plus de gens qui parlent anglais en Chine qu’au Brésil.» Aucun mal à le croire. On mesure mieux les immenses lacunes au niveau de la formation chez le géant sud-américain.

Les connexions internet: la téléphonie au sens large représente un des gros problèmes au Brésil. C’est cher, avec de multiples compagnies et des tarifs différenciés d’un Etat à l’autre. Pour internet, c’est encore pire. Le Wi-Fi est largement accessible, mais de piètre qualité. Si vous souhaitez visionner une vidéo, oubliez, aucune chance. Seules exceptions: les connexions dans les stades, excellentes. Merci la FIFA!

Les dents de Suarez: déjà sauveur de l’Uruguay en 2010 – lorsqu’il s’était sacrifié pour la patrie en mettant sa main afin d’éviter le but de la victoire du Ghana en quarts de finale – Luis Suarez a récidivé face à l’Angleterre, à Sao Paulo. Moins d’un mois après une opération au genou, il a signé le doublé décisif. Pourquoi diable ce champion ne peut-il réfréner ses instincts «cannibales»? Neuf matches et quatre mois de suspension ont sanctionné sa morsure sur l’épaule de l’Italien Chiellini.

La circulation: peu importe la ville, peu importe le jour, peu importe l’heure. Le trafic est infernal au Brésil. Il y a quelques années, pour relancer l’économie, le gouvernement a baissé les taxes sur les autos et facilité l’accès au crédit. Le nombre de voitures a explosé, sans que l’infrastructure routière suive. Le développement des transports publics est insuffisant aussi. De toute façon, il n’y a pas de couloirs de bus…

La pauvreté: elle est omniprésente – pas besoin de se rendre dans les favelas pour en mesurer l’ampleur – et prend différentes formes. Dans le centre de Sao Paulo, le nombre de sans-abri qui dorment dans les rues avec pour seul bien une vieille couverture fait froid dans le dos (et c’est le cas de le dire, vu les températures nocturnes dans la capitale économique du pays). Dans la plus touristique Fortaleza, la pauvreté se traduit par un développement de la mendicité, parfois insistante, surtout des enfants. Sans oublier la prostitution. Pas étonnant dans ces conditions que le Brésil soit un des pays les plus dangereux du monde. Durant le Mondial, la police veille. Mais après?

Quelques news de violence et une news marrante d’hier, 17/06, au Brésil (J+7)

J+7

« La Roja ha muerto. Viva el Rey ! »

La Roja, l’équipe d’Espagne Reine du football mondial, est éliminée du Mondial.

Et à minuit, l’Espagne avait un nouveau Roi en la personne de Felipe VI

 

Pendant que le Mondial se poursuit, la violence ne s’arrête pas au Brésil et, parfois, elle est aussi liée à la Copa.

 

Un enfant de 7 ans a été atteint d’une balle au cou pendant la Fifa Fan Fest qui a suivi le match Brésil-Mexique à Fortaleza. Selon la police militaire, il y a eu un échange de tirs sur le site, et le garçon a été touché par une balle perdue. L’enfant a immédiatement été transporté par ambulance du SAMU à l’hôpital. Le garçon est hors de danger. La police est à la recherche des auteurs des coups de feu.

Source : http://odia.ig.com.br/noticia/brasil/2014-06-18/crianca-e-baleada-no-pescoco-proximo-a-fan-fest-de-fortaleza.html

 

A Porto Alegre et au milieu des supporters, un homme montre une arme lors d’une bagarre et il est la cible de bouteilles de bière de la foule des touristes présents avant d’être désarmé par la police militaire. .

Source : http://g1.globo.com/sao-paulo/noticia/2014/06/pm-dispersa-grupo-que-forcava-entrada-na-fan-fest-em-sp.html

 

– A Sao Paulo, la police militaire a dispersé un groupe qui voulait forcer l’entrée de la Fifa Fan Fest. Les portes étaient fermées depuis à 15h30 en raison de la capacité maximum atteinte ; un groupe d’une centaine de personnes ont alors tenté de forcer l’entrée et ont jeté des objets à l’intérieur. La PM a dû utiliser des gaz lacrymogènes pour disperser les assaillants. Nous ne disposons pas d’informations sur le nombre de personnes blessées ou appréhendées.

Source : http://noticias.r7.com/sao-paulo/fan-fest-em-sp-lota-e-pm-impede-torcedores-de-entrar-17062014

 

L’épouse du sénateur Pedro Simon (PMDB / RS), Ivete Fulber, a subi un enlèvement éclair (sequestro-relâmpago), très courant au Brésil : elle a été séquestrée pendant environ une demi-heure par deux agresseurs cagoulés qui l’ont obligé à retirer environ 1000 Reais (environ 300 €) avec sa carte bancaire.

Source : http://zh.clicrbs.com.br/rs/noticias/noticia/2014/06/mulher-do-senador-pedro-simon-e-vitima-de-sequestro-relampago-4528866.html

 

Après le match entre le Brésil et le Mexique, plus de 40 tonnes de déchets ont été retirés du quartier Vila Madalena à Sao Paulo. On y rencontre des centaines de bars et restaurants qui ont reçu des milliers de supporters.

Source : http://noticias.r7.com/sao-paulo/fotos/apos-jogo-do-brasil-mais-de-40-toneladas-de-lixo-ja-foram-retiradas-da-vila-madalena-18062014#!/foto/1

 

Le très dangereux escalier du Maracana : Une vidéo (ci-dessous) montre l’état inquiétant d’un escalier de fortune, qui conduit les supporters à une hauteur impressionnante, branlant sous le poids des supporters qui l’empruntent. Un journaliste de la BBC, après avoir aperçu cette vidéo sur la toile, s’est lui-même rendu sur place pour constater les faits. «On dirait que cela a été construit en quatrième vitesse» dit-il.

Source :

 

Petits malins : A Porto Alegre, un groupe qui avait planifié une nouvelle protestation à la Coupe du Monde avant le match entre les Pays-Bas et l’Australie a profité de la présence de milliers de supporters Néerlandais qui défilaient et s’est placé devant eux avec une banderole sur laquelle était écrite « Ceux qui sont contre le Mondial sont en orange » !

Source : http://www.cbnfoz.com.br/editorial/brasil/rio-grande-do-sul/18062014-157179-manifestantes-pegam-carona-em-invasao-holandesa-para-criticar-fifa

Protesto Porto Alegre (Foto: Caetanno Freitas/G1)

Holandeses passam pela Avenida Borges de Medeiros rumo ao Beira-Rio (Foto: Caetanno Freitas/G1)

 

Brésil-Mexique : Memo Ochoa, « le Mur Mexicain », « the Mexican Wall », « el Muro Mexicano » (J+6)

J+6

Les photos (et parodies) des arrêts magnifiques du gardien mexicain Francisco Guillermo Ochoa Magaña, alias Memo Ochoa, lors du match Brésil-Mexique à Fortaleza.

Imágenes del portero mexicano Guillermo Ochoa Magaña Francisco, alias Memo Ochoa, en el partido BrasilMéxico, Fortaleza.

Pictures of beautiful stops Mexican goalkeeper Guillermo Ochoa Magaña Francisco, aka Memo Ochoa, in the match BrazilMexico in Fortaleza.

A noter que le Brésil a été encore une fois avantagé par l’arbitrage, le capitaine Thiago Silva aurait dû recevoir un carton rouge et être expulsé à la 79ème minute après un tacle très dangereux sur Chicharito Hernandez juste avant la surface de réparation brésilienne … Et à 11 contre 10, les Mexicains, déjà entreprenants, pouvaient certainement battre les Brésliens.

 

Guillermo Ochoa Magaña Francisco

ImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageImageOchoa Bresil Mexique 23Ochoa Bresil Mexique 27Ochoa Bresil Mexique 29Ochoa Bresil Mexique 26Ochoa Bresil Mexique 24Ochoa Bresil Mexique 25Ochoa Bresil Mexique 28Ochoa Bresil Mexique 31Ochoa Bresil Mexique 28Ochoa Bresil Mexique 30ImageImage

 

Ochoa (Paris Saint Germain – Ajaccio)

Août 2013 (August 2013)

Ochoa Bresil Mexique 31

Nos 20 articles les plus lus (J+6)

J+6

Nos 20 articles les plus lus (du plus lu au moins lu) :

Un Journaliste renonce à couvrir le Mondial : « le rêve est devenu un cauchemar » (J-55)  
Street Art anti-Mondial au Brésil (J-20)  
Une Coupe du Monde très dangereuse : 469 assassinats à Rio en Janvier (J-71)  
Plus d’une dizaine de supporters étrangers assassinés pendant la Coupe du Monde ? (J-34)  
Brasil : 50.000 assassinats par an (J-65)  
Scandale : le « maquillage » officiel des aéroports brésiliens (J-52)  
« La sélection va peut-être gagner, mais le Brésil a perdu » (J-29)  
Le Brésil enregistre 11% des crimes commis dans le monde (J-39)  
Roussef : « le » Blatter et « le » Valcke sont un « poids » ! (J-26)  
Un penalty « anti-émeute » sauve DILMA et la FIFA (J+1)  
Scénarios catastrophes pour le Mondial de Football au Brésil (J-1)  
5 problèmes de transport que le supporter étranger rencontrera à Sao Paulo (J-54)  
Van Persie, le Hollandais Volant – The Flying Dutchman – El Holandés Volador (J+2)  
SCOOP : Explosion de Violence à Rio de Janeiro – 508 meurtres (+24%) en mars 2014 (J-6)  
Les très brèves des journaux brésiliens non publiées en Europe (J-10)  
Les ratés du «miracle brésilien» (J-30)  
L’envers du décor carte postale Brésil filmé par une Montpelliéraine (J-25)  
L’écrivain Paulo Coelho boycottera la Coupe du Monde (J-62)  
Et si le Brésil ne se qualifiait pas pour les huitièmes de finale (J-45)  
The Economist : le Mondial prouve que le Brésil est le pays de « l’improvisation » (J-21)

Des agressions contre des supporters étrangers (J+2)

J+2

Pour l’instant, quelques agressions, quelques bobos, quelques vols pour les supporters.

Un bilan un peu plus inquiétant pour les journalistes, 6 blessés parmi eux.

 

A Cuiaba, 28 supporters chiliens ont été cambriolé par 7 voleurs dans leur hébergement. Il n’y a pas eu de blessés et les agresseurs sont repartis avec les bagages des touristes et une de leur voiture.

http://g1.globo.com/mato-grosso/noticia/2014/06/quadrilha-faz-arrastao-em-chacara-e-rouba-28-turistas-em-cidade-de-mt.html

 

A Natal, un voleur tente de voler 2 supporters mexicains qui se défendent et poignardent leur assaillant

http://www.notibras.com/site/turistas-mexicanos-reagem-a-assalto-e-predem-ladrao-em-natal/

 

A Belo Horizonte, un supporter argentin est agressé par 3 Brésiliens parce qu’il avait un drapeau argentin. Bilan : un doigt cassé.

http://copadomundo.uol.com.br/noticias/redacao/2014/06/11/argentino-tem-dedo-quebrado-por-usar-bandeira-em-mg-um-absurdo-isso.htm

 

A Sao Paulo, un supporter japonais a été dévalisé en pleine ville. Bilan : 1000 $, 10 billets, un ordinateur et 3 appareils photos volés

http://www.ipcdigital.com/br/Noticias/Brasil/Homem-rouba-dez-ingressos-de-torcedor-japones-em-Sao-Paulo_12062014

 

A Porto Alegre, un supporter chilien est victime d’un braquage. Bilan : 800 $ volés. Toujours à Porto Alegre, un supporter colombien a été agressé par 5 hommes. Bilan : blessures au visage et vêtements ensanglantés.

http://g1.globo.com/rs/rio-grande-do-sul/noticia/2014/06/caminho-do-rio-de-janeiro-torcedor-chileno-e-assaltado-na-br-290-no-rs.html

 

A Manaus, 3 Colombiens se sont fait agresser et voler leurs billets pour le match Italie-Angleterre

http://g1.globo.com/am/amazonas/noticia/2014/06/colombiano-diz-que-teve-ingresso-de-jogo-da-copa-furtado-em-manaus.html

 

A Cuiaba, 3 supporters chiliens  ont subi une attaque à main armée quand il rentrait à pied. Leurs agresseurs leur ont volé portefeuilles, argent et portables.

http://www.olhardireto.com.br/noticias/exibir.asp?noticia=turistas_chilenos_sao_roubados_quando_caminhavam_pela_estrada_do_moinho&edt=25&id=368212

 

Un studio de la télévision britannique ITV a été « caillassé » par des « manifestants » sur la  plage de Copacabana, à Rio de Janeiro.

http://www.portalimprensa.com.br/noticias/brasil/66342/estudio+de+tv+britanica+e+apedrejado+durante+protesto+no+rio+de+janeiro+rj

 

6 journalistes ont été blessés lors des manifestations du premier jour du Mondial dont 5 par la police ! D’abord à Sao Paulo : les journalistes de « CNN » Barbara Arvanitidis e Shasta Darlington, la freelance Michelle Spgea, le journaliste argentin Rodrigo Abd de l’agence de presse « Association Press », et l’assistant photo de « SBT » Douglas Barbieri. A Belo Horizonte, c’est le photographe Sergio Moraes, de « Reuters », qui a souffert d’une blessure au crane. Par ailleurs il y a eu, à Sao Paulo, 37 blessés durant ces manifestations et 47 arrestations.

http://noticias.r7.com/internacional/protestos-do-1-dia-da-copa-terminaram-com-6-jornalistas-feridos-13062014

 

mapa da violencia brasil

Nos 5 articles les plus lus sur le Mondial au Brésil (J-7)

J-7

 

1) Une Coupe du Monde très dangereuse : 469 assassinats à Rio en Janvier

Publié le 1er avril 2014

Les statistiques de criminalité pour la seule ville de Rio de Janeiro et pour le seul mois de janvier 2014 sont impressionnantes :
– 469 assassinats (+18%)
– 13.876 agressions à main armée
– 3226 voitures volées
Et ce ne sont que les cas enregistrés par la police de Rio !
Et pour l’agglomération de Sao Paulo, c’est pire encore …

Et PERSONNE N’EN PARLE !!!!!

Source : la revue Veja est l’hebdomadaire le plus lu du Brésil ; la traduction du lien ci-dessous qui est le titre de l’article est : « il n’a jamais été aussi facile d’être agressé à Rio de Janeiro »

http://veja.abril.com.br/noticia/brasil/nunca-foi-tao-facil-ser-assaltado-no-rio-de-janeiro

 

2) Un Journaliste renonce à couvrir le Mondial : « le rêve est devenu un cauchemar »

Publié le 17 avril 2014

Quand le rêve tourne au cauchemar. Le journaliste danois Mikkel Jensen se faisait une joie de couvrir la Coupe du monde au Brésil. Et pour mettre les petits plats dans les grands, le journaliste s’était installé au Brésil en septembre dernier, afin d’apprendre le portugais et d’être au plus près de l’organisation du Mondial. Il dénonce des disparitions et des assasinats d’enfants des favelas pour procéder à un nettoyage des villes avant le début du Mondial.

Pour lire la suite, cliquez sur le lien Un Journaliste renonce à couvrir le Mondial : « le rêve est devenu un cauchemar »

 

3) Plus d’une dizaine de supporters étrangers assassinés pendant la Coupe du Monde ?

Publié le 8 mai 2014

Luiz Flavio Gomes est juriste et professeur de droit brésilien. Il fût aussi procureur, juge et avocat.

Dans un excellent article reproduit ci-dessous et intitulé « O risco de ser morto no Brasil na Copa do Mundo » (« Le risque de mourir pendant la Coupe du monde »), il analyse statistiquement les risques courus par les supporters étrangers, en particulier européens, pendant la Coupe du Monde au Brésil, ces derniers étant complètement inconscients du danger lié à la violence au Brésil. Avec plus de 50.000 assassinats par an, le Brésil est le 15ème pays  le plus violent de la planète : en Scandinavie, le taux d’homicide est à peine d’1 pour 100.000 quand au Brésil, ce même taux est de 27 pour 100.000. Et sa théorie est que cette violence est due à l’inégalitarisme brésilien, et que le Brésil doit suivre le modèle scandinave.

Pour lire la suite, cliquez sur le lien Plus d’une dizaine de supporters étrangers assassinés pendant la Coupe du Monde ?

 

4) Brasil : 50.000 assassinats par an

Publié le 7 avril 2014

Avec plus de 50.000 assassinats pas an, le Brésil détient le triste record des pays avec le plus grand nombre de villes criminogènes: 16 villes parmi les 50 villes de plus de 30.000 habitants les plus dangereuses du monde. Le Mexique, malheureusement célèbre pour sa violence, ne compte que 9 villes dans ce classement.

Sur les 12 villes accueillant des matchs pour la prochaine Coupe du Monde, 7 font partie de cette liste macabre.

Pour lire la suite, cliquez sur le lien Brasil : 50.000 assassinats par an

 

5) Street Art anti-Mondial au Brésil

Publié le 22 mai 2014

Les artistes de Street Art brésiliens se mobilisent contre le Mondial et dénoncent ses excés

Image

ImageImage

Pour lire la suite, cliquez sur le lien Street Art anti-Mondial au Brésil