Archives du mot-clé pétrole

Corruption au Brésil : « Et vous, vous feriez quoi avec 88 milliards ? »

Et vous, vous feriez quoi avec 88 milliards de réaux (ou « reais » en portugais), soit 29 milliards d’euros ? Vous feriez le choix d’acheter 240 jets privés ? De devenir propriétaire de 55 000 Ferrari ? De vous abonner à Netflix durant 416 millions d’années ? D’organiser quatre Coupes du monde ? De financer pendant 3,5 années l’assurance chômage ?
logo corrupcao brasil corruption brésil 11
Autant de projets qui pourraient être réalisés avec les 88 milliards de réaux détournés dans l’affaire Petrobras, la plus grande affaire de corruption jamais connue au Brésil.
Depuis le 28 janvier, les internautes brésiliens ont fait du hashtag #88bilhoes (88 milliards) le sanctuaire d’expression de leur colère et de leur frustration.
Et de lister tout ce qu’ils pourraient acheter avec 88 milliards. Des choses les plus absurdes comme l’achat de 1 142 millions d’appareils auditifs, 22 millions de PS4, 110 millions de smartphones, mais aussi des revendications politiques : 88 milliards permettraient de faire face à la sécheresse qui menace Sao Paulo en construisant trois centrales hydroélectriques.
Le montant détourné représente aussi 1 466 milliards de paniers moyens de la ménagère brésilienne, de quoi éradiquer la faim dans le pays, ou quatre ans de financement de la bolsa familia, le programme mis en place par Lula pour sortir de la misère les plus démunis.
logo corrupcao brasil corruption brésil 10
Un tumblr regroupe toutes les possibilités trouvées sur les différents réseaux sociaux. Pour son créateur :
« C’est un moyen de traiter avec sarcasme la situation. C’est aussi une façon ironique de protester contre le manque de réaction des Brésiliens. En juin 2013, des millions de personnes étaient dans les rues pour 20 centimes d’augmentation du prix des transports publics. Pour 88 milliards d’argent public volés, les réactions se cantonnent aux réseaux sociaux. »
 PBR-x-XLE-2 Cours de Bourse Petrobras
L’AFFAIRE PETROBRAS
L’enquête de la police fédérale, connue sous le nom de « Operação Lava Jato » (Opération Karcher), et commencée en mars 2014, a mis au jour un système de corruption impliquant des entreprises de travaux publics, des cadres de Petrobras (la compagnie pétrolière brésilienne) ainsi que les plus grands partis politiques du pays. Tous sont accusés d’avoir touché pendant des années de l’argent à travers des contrats de concessions pétroliers volontairement gonflés. Lors de l’annonce des résultats du groupe Petrobras, le 28 janvier, le conseil d’administration a évalué l’impact du scandale à 88 milliards de reais.
logo corrupcao brasil corruption brésil 9
Publicités

Un Pétrole à moins de 70$ = Russie au tapis … puis le Brésil ?

La chute des prix du pétrole, qui s’est aggravée au cours des dernières heures, rend encore plus dramatique la situation en Russie, qui a besoin d’un baril à 100 $ pour éviter une récession. Et si la tendance à la baisse se poursuit encore, c’est le Brésil qui peut être atteint à son tour.

Les ventes de pétrole et de gaz représentent plus des deux tiers des exportations de la Russie. En plus de perdre des recettes pétrolières, son accès au crédit est limité à la suite des sanctions occidentales imposées contre le néo-impérialisme de Vladimir Poutine en Ukraine.

Au premier semestre de cette année, le prix moyen du pétrole était de 110 $ le baril. Hier, le West Texas Intermediate (WTI) côté à la Bourse de Chicago est passé sous les 70 dollars le baril après que membres de l’OPEP n’aient pas trouvé un accord pour réduire la production. Le Brent – principale référence dans le marché du pétrole –  est actuellement côté à 72,62 $ (cf graphique ci-dessous)

Pour compenser la perte de revenus, la Russie laisse le rouble se déprécier. La monnaie russe a déjà déprécié de 31% par rapport au dollar en trois mois, et se négocie au niveau le plus bas de l’histoire.

Le Brésil est sensible à ce qui se passe en Russie. En 1998, la « crise russe » a contaminé les marchés émergents et a « séché » les lignes de crédit au Brésil.

Si les Russes font défaut, le coût d’emprunt sur le marché international augmentera pour des entreprises comme Petrobras – en supposant que Petrobras ait encore accès au marché de la dette.

Les entreprises russes doivent environ 500 milliards de dollars en prêts internationaux. Sur ce total, 130 milliards arrivent à maturité à la fin de 2015.

Le mois dernier, Standard & Poors a maintenu la note de la Russie à BBB- et la perspective est négative, ce qui signifie que la Russie est susceptible de voir sa note baisser en avril – date du prochain examen par l’agence (ou avant si elle le souhaite).

La situation de l’entreprise pétrolière publique, Rosneft, est très préoccupante. Avec un accès réduit aux crédits en $, l’entreprise a demandé au Kremlin d’utiliser ses réserves pour l’aider à honorer sa dette de 30 milliards de $ arrivant à échéance dans les 12 prochains mois.

Selon Bloomberg, lorsque l’on compare la taille des dettes aux revenus, Rosneft est la seconde compagnie pétrolière la plus endettée dans le monde.

La première est Petrobras !!!!

Le probème d'une chute du Prix du pétrole pour la Russie et le Brésil

Le problème d’une chute du Prix du pétrole pour la Russie et le Brésil